Système Sarkozy: Ségolène Royal avait raison.

Posted on Juil 6, 2010 @ 10:10

17


Quand Ségolène Royal dit des choses, elles se sont toujours révélées vraies. De savoir que les zélateurs du sarkozysme triomphant sont tombés à bras raccourcis sur cette femme, simplement parce qu’elle disait la vérité sur ce système corrompu, est ignoble. Oui, la vérité blesse. Claire T., c’est l’ex-comptable de Liliane Bettencourt et elle sait beaucoup de choses. Dans Mediapart, elle assure qu’« Eric Woerth a reçu en tant que trésorier de l’UMP la somme de 150 000 euros en liquide pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy au printemps 2007 ».

Le désavantage ou l’avantage des dons en liquide, c’est qu’il est difficile de laisser des traces. Et c’est sur ça que les défenseurs de la mafia au pouvoir vont s’appuyer, pour démentir ce qui est plus que probable. La Sarkozye est nue ! Sarkozy lui-même a perdu son froc et son soutien indéfectible à Eric Woerth s’explique enfin.

Quelques extraits de ce que dit l’ex comptable. Elle n’a aucun intérêt à mentir et, ceux qui lui cherchent des poux, disent qu’elle serait partie de la société Bettencourt avec des …éléments comptables qu’elle aurait volé. Ceci explique bien sûr que ces gens ont encore des choses à cacher. J’ai peur pour la vie de cette femme.

« Nicolas Sarkozy était souvent l’hôte des Bettencourt », « Nicolas Sarkozy recevait aussi son enveloppe, ça se passait dans l’un des petits salons situés au rez-de-chaussée, près de la salle à manger. Ça se passait généralement après le repas, tout le monde le savait dans la maison. (…) Tout le monde savait dans la maison que Sarkozy aussi allait voir les Bettencourt pour récupérer de l’argent. (…) Le jour où il venait, lui comme les autres d’ailleurs, on me demandait juste avant le repas d’apporter une enveloppe kraft demi-format, avec laquelle il repartait. »

« pour financer la campagne présidentielle de Sarkozy ! Je dois donner de l’argent à celui qui s’occupe du financement de la campagne, Eric Woerth. Et 50 000 euros, ce n’est pas suffisant ».

Qui peut encore croire en ces gens ? Les élucubrations d’Eric Woerth trouvent chaque jour davantage leur limite. Sarkozy est obligé de le lâcher mais, ce Woerthgate montre bien que la France est une République bananière. Il est grand temps pour Eric Woerth de remettre son tablier. Le maintenir au Gouvernement est un suicide politique.

Rajout: 14h40 Les larmes de crocodile d’Eric Woerth


Publicités