Les phrases du jour: Royal, Woerth, Baroin, Bardot.

Posted on Juil 6, 2010 @ 19:43

9


Ça chauffe de plus en plus dans le landerneau politique. L’affaire Woerth/Bettencourt est entrain de prendre une telle ampleur que du côté de l’UMP, pour éteindre l’incendie, on menace, accuse et tente même d’intimider ceux qui « osent » s’exprimer sur ce sujet.

C’est ainsi qu’à l’Assemblée nationale, il y a eu une violente passe d’armes entre les ministres et les députés socialistes. Tous se sont lâchés.

François Baroin, l’un des ministres de ce Gouvernement que j’aime, est entrain d’avaler chaque jour davantage des couleuvres. J’ai eu avec lui un bref échange lorsque Chirac dirigeait ce pays, c’était au Sénat. Il a sorti l’artillerie lourde à l’Assemblée national en accusant le PS: de « faire du mal à la démocratie », ajoutant, « Ne faites-pas le jeu de l’extrême-droite ». Et toc, une façon simple de faire taire son interlocuteur, chantage habituel.

Le plus pathétique du jour, qui perd peu à peu ses nerfs, à qui on évite sans doute un suicide d’où des soutiens aussi stupides que ceux de Sarkozy -mouillé jusqu’au cou-, qui parle de calomnie, c’est Eric Woerth. Il n’est pas allé par mille chemins, il veut simplement la mort de ses accusateurs. Ainsi, il a dit: « J’ai envie de les étrangler ».

Brigitte Bardot est allée de son petit refrain dans ce tintamarre, en déclarant: « Vous, et vos ministres aussi inutiles que lâches à la limite de la malhonnêteté et du ridicule, n’arrivez pas et n’arriverez plus à satisfaire la population française qui vous a élu en 2007 croyant dur comme fer à vos promesses non tenues! ».

Le bouquet revient à Ségolène Royal qui remet les pendules de la sarkozye, cette mafia moribonde, à l’heure: « Ce qui se passe est extrêmement grave. N’est-ce pas Nicolas Sarkozy qui parlait de nettoyer les banlieues au Kärcher ? Il en faudrait sans doute plusieurs pour nettoyer ce qui se passe aujourd’hui au niveau du système Sarkozy ». Ah, j’aime cette femme !