Equipe de France: du vaudeville à l’affaire d’État….

Posted on Juin 21, 2010 @ 8:50

59


…Sur fond de racisme et de jalousie.

Diantre !

Ils ne se reconnaissaient pas en cette équipe de France de football, très noire à leur goût mais, étrangement, ils s’accaparent du débat sur leur incapacité à gagner et leur comportement soi-disant discutable et reprochable. Ils ne se reconnaissaient pas en cette équipe de France, et ne se sont pris qu’au débat sur l’argent que les joueurs qui la composent gagnent en club, les accusant même de ne pas faire honneur à la France. Mais, en réalité, quand une question ne vous intéressent pas, pourquoi avoir un avis ? Ambiance.

Les joueurs ne sont pas le problème des bleus.

Faut-il un pach antiracisme pour certains ? L’ignorance est une maladie et ne rien comprendre au football aussi. Le cas France expliqué aux nuls est de remonter dans le passé, pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui. L’expliquer est plutôt quelque chose de salutaire. La victoire de l’équipe de France en 1998, vient d’un travail de fond mené depuis 1984 par les anciennes instances du football français, avec notamment comme meneur sur le terrain, Michel Hidalgo. Mais, les « qui » lisent, scrutent, analysent vraiment les résultats ? Les « qui » se penchent aujourd’hui sur le comment du pourquoi sans véritablement penser à l’argent ? Ce ne sont pas les joueurs qui ont pollué le football, devenu aujourd’hui, du business.

La bérézina actuelle part de 2004. Avec l’élimination à la course pour la désignation d’un nouveau sélectionneur, de Jean Amadou Tigana dont la probité et la rectitude morale n’ont jamais été disputés, sur le terrain ou en dehors, les dérives ont commencé dans la maison France. Avec bien sûr, la nomination de Raymond Domenech, homme qui n’avait jamais rien gagné auparavant, avec les Espoirs notamment, mais dont Platini, Noël Le Graët, Aimé Jacquet et Claude Simonet avaient plébiscité. Ce sont eux, les vrais responsables de ce fiasco, de cette chronique annoncée de la perdition des bleus. Il ne faut pas chercher ailleurs mais inclure aussi, Jean-Pierre Escalettes, actuel responsable de la fédération, qui a envoyé un sélectionneur au casse-pipe, en lui ayant déjà retiré toute autorité, puisqu’il savait d’avance, qu’il ne sera pas reconduit, quelque soit le résultat. Quelle image pour les joueurs alors ?

En se replongeant dans ce dossier de 2004, on découvre justement que l’ancien président de la Fédération française de football, Claude Simonet, avait eu des mots très malheureux devant certains responsables de la Direction technique nationale. Jean Tigana avait même, en ce temps-là, failli porter plainte contre lui. Qui se souvient de cet épisode ? Par rapport à son élimination à la tête de l’équipe de France, il avait tenu ces propos dansFrance Football « Je l’ai su (sa défaite) plusieurs jours à l’avance, quand M. Simonet est rentré d’un repas organisé pour les adieux de Jean-Claude Darmon. Ce soir-là, il a dit à une personne très importante dans le football français que je connais depuis plus de trente ans : « Maintenant, il y a trop de Noirs en équipe de France, on ne peut pas mettre en plus un sélectionneur noir’. » « Une phrase terrible même si je suis intimement persuadé que M. Simonet n’est pas raciste ». Jean Tigana fut prié d’en rester-là. Voilà où nous en sommes, puisqu’en 2008, de peur de perdre de l’argent, la Fédération a prolongé le bail de Domenech jusqu’en…2010.

Politiques, taisez-vous !

Dans ce vocable politique, il faut inclure aussi ces journalistes, ces philosophes, ces sportifs et tutti quanti, qui gravitent honteusement sur le lynchage collectif exercé sur ces joueurs qui n’ont rien demandé. Ce vocable inclut, in fine, le journal l’Équipe, qui, sans vérification aucune, placarde en UNE de son édition l’insulte supposée de Nicolas Anelka envers Domenech : « Va te faire enculer, sale fils de pute ». Propos inexact d’où la colère des bleus qui ont fait grève, hier, critiquant la méthode de l’exclusion du joueur, sans leur accord, alors qu’ils ont été témoins de l’incident qui n’était qu’une simple altercation entre deux hommes, rappelons-le, qui se sont toujours respectés et aimés, contrairement au parcours de Nicolas Anelka depuis….13 ans et ses débuts comme footballeur professionnel…

Ceux qui jouent les vierges effarouchés aujourd’hui et qui pourtant ne comprennent rien au football professionnel, voulant hypocritement surfer sur la vague de l’opinion publique profane à souhait, notamment Rama Yade, sont simplement ignobles et foncièrement méchants et haineux. Ne parlons même pas des racistes qui réfutent cette accusation en se basant sur les résultats des bleus et arguant que ce sont plutôt leur performance qu’ils critiquaient…mon œil. Raymond Domenech n’est que la victime expiatoire, aujourd’hui, d’un système mafieux et raciste. Et, malgré ses choix hasardeux, voir douteux, il voulait bien faire mais s’est trompé…

Et patatras ! On apprend qu’en filigrane, c’est depuis la Russie que la tête de Nicolas Anelka a été mise à prix, par un roitelet élyséen en mal de sensation et très inspiré « république bananière », qui garde en son sein, dans les ors de la République, un ministre condamné pour racisme avéré et qui s’offusque des propos dit « graves », selon lui, d’un sportif, alors que ce n’est qu’un vaudeville, certes honteux, concernant juste deux personnes, et non une stigmatisation d’un groupe de personnes. Mais, de qui se moque-t-on ? Il a d’ailleurs prolongé le séjour sud-africain de la ministre Roselyne Bachelot (clic), qui doit réunir, ce jour, Jean-Pierre  Escalettes, président de la Fédération, Raymond Domenech le sélectionneur, et Patrice Evra le capitaine. Nous dire que cette équipe est le reflet de la société en jouant les sociologues de pacotille, non merci car, ils semblent s’opposer à l’immixtion du politique dans leur zone, d’où ce refus de s’entraîner. Le reste n’est que baliverne et hypocrisie. Les « qui » parlent de l’honneur de la Nation en bafouant les règles et désignant des boucs émissaires très noirs à leur goût ? Le maillot, le maillot ! Et vous, qu’avez-vous fait pour votre pays ?