Eric Zemmour: chronique d’une mort annoncée?

Posted on Mar 24, 2010 @ 9:31

35


Il a atteint un triste record, celui de la provocation gratuite, spontanée même, idiote parfois ou toujours, c’est selon. Dans cette tentative de jouer au politiquement incorrect, Eric Zemmour est finalement la caricature de lui-même, un idiot utile qui ne lorgne plus que ses scores sur Dailymotion chaque dimanche au réveil, pour admirer son  clash de la veille. Populaire, surtout auprès d’une certaine population franco-française d’extrême droite, c’est un fait, comme le dirait lui-même pour stigmatiser les noirs et les arabes. A regarder de très près, il semble avoir un contentieux avec les noirs et les arabes. Peut-être que dans son enfance banlieusarde, ces derniers lui ont posé des problèmes. Ambiance.

Entre dénonciations calomnieuses et racisme voilé ?

Son pedigree de niaiseries  est assez éloquent et, les avertissements qui ont été ces derniers jours assez conséquents feront que le trublion en chef, tourne sept fois la langue dans sa bouche avant de sortir ses âneries. Il fallait donc que son porte-monnaie soit secoué, pour que le pitbull face platement des excuses à la…..Licra. Quid du Mrap, des noirs ou des arabes. Dans un courrier adressé hier, à l’organisation, il se pose en victime, accusant ceux qui protestent, de vouloir le faire taire et le tuer socialement (sic). C’est important à rappeler, puisque l’homme a toujours dit qu’il ne regrettait pas ses propos, sûr de son fait et de l’impunité.

Le courrier du directeur de France Télévisions Patrice Duhamel à Cathérine Barma la productrice de On n’est pas couché, pour que cesse cette polémique sur les propos controversés (racistes ?) d’Eric Zemmour, la convocation lundi prochain par son employeur Le Figaro, ont finalement poussé le polémiste à faire un semblant de mea-culpa en guise d’excuses, tout en accusant et violant encore une fois la loi en apportant des chiffres erronés pour se justifier. Un petit rappel significatif ne ferait pas de mal si la précision suivante lui est apportée, sans bien sûr entrer comme lui dans un débat de chiffres. Lorsqu’un blanc est attrapé avec un joint, les policiers l’écrasent habituellement sur la voie publique, alors qu’un arabe ou un noir est conduit au poste. Aussi, il faut avoir beaucoup d’argent pour être trafiquant de drogue. Les vrais, se retrouvent toujours et surtout dans les beaux quartiers tandis que les petits dealers de shit ou de cannabis, à ne pas confondre avec la drogue dure des cartels colombiens et autres, sont dans les…banlieues. C’est ainsi que sur le plateau de France Ô, il a poussé encore plus ses diatribes.

Mais, faut-il virer Eric Zemmour du Figaro et de France Télévisions ?

Les vrais défenseurs de la liberté d’expression, ont tendance à dire que non. Ils ont raison. En revanche, Eric Zemmour n’est-il pas entrain d’ouvrir la boîte de Pandore ? Ainsi, en assénant ces contrevérités, ne va-t-on  pas faire que des antisémites ressortent des listes pour dire que les « juifs ont le monopole des médias et c’est pour cela qu’il reste en faisant du zèle malgré le fait que la polémique avance. La sonnette d’alarme avait déjà été tirée par Calixthe Beyala à qui le blog Alert2neg donnait la parole suite à la nomination de ce dernier sur France Ô. Eric Zemmour avait dit notamment que: « Ce sont les noirs qui inventé l’esclavage en Afrique« ; petit florilège de ses saillies: « Les immigrés mythifient le bled et détestent la France »; « On ne s’étonne plus qu’un ministre nomme sa fille Zohra »; « Vous appartenez à la race noire, j’appartiens à la race blanche ». Bénéficie-t-il d’une certaine impunité ? Avec la chroniqueuse de Canal+ et de RTL, Rokhaya Diallo, présidente de l’association « les indivisibles » qui avait organisé l’an passé, les Y’a Bon Awards pour demander que cesse ces préjugés, dans une franche rigolade, Zemmour a sans doute cru, qu’il était dans la légalité.

Oui à la caricature, à la provocation, au nom de la liberté d’expression. Non au mensonge et à l’injure raciste. Mais, à mon humble avis, mieux vaut débattre avec les contrevenants que de les poursuivre devant les tribunaux.  Et par conséquent donc, je ne lance pas la pierre à Eric Zemmour. En lançant des cris d’orfraie aujourd’hui tout en jouant à les vierges effarouchées, Eric Zemmour a-t-il oublié qu’il refuse qu’il soit, lui, un tant soi peu égratigné ?  Dans son titre « A force de dire », le rappeur Youssoufa avait simplement dit, dans sa fiction, qu’il mettait un contrat sur Zemmour, pour que celui-ci cesse de stigmatiser la banlieue. Résultat des courses, Eric Zemmour indiqua qu’il portait plainte. Le trublion Eric Zemmour s’excuse de sa maladresse vis à vis des arabes et des noirs. Est-ce bien sérieux ? Avec sa menace de licenciement au Figaro, ne joue-t-il pas là -simplement parce que le risque de se retrouver au chômage serait terrible pour lui-, à un poker menteur qui ne reflète pas ses pensées profondes ? Le pedigree du journaliste est assez éloquent, entre ses phrases assassines, ses insinuations et ses dérapages « ethno-raciaux » qu’on ne sait plus où se situe la vérité. Rétropédalage ?

Publicités