Vendre un livre: l’échec de Versac alias Nicolas Vanbremeersch.

Posted on Mar 9, 2010 @ 11:07

0


C’est dommage mais, je vais en parler, sans animosité, parce que c’est le seul exemple que j’ai sur la main et que je maîtrise le mieux puisque je connais le quidam. A la demande de mon frère et ami Parallax Kingué Kingué qui m’a fait parvenir le document à consulter en dessous, vendre un livre n’est pas facile. On peut être connu mais, réaliser le plus grand fiasco littéraire jamais vu en France durant les dernières décennies est terrible. Une imposture ?

Versac, l’ancien pape de la blogosphère, salué, fêté, congratulé et élevé au grade d’icône médiatique ici et là, qui avait voulu me dézinguer à tort, à la demande d’un petit imbécile qui, lui, me connaissait sans doute mais mal, a publié il y a un an, un livre: De la démocratie numérique, aux éditions du Seuil. Malgré les soutiens médiatiques de ses amis, le public n’a pas suivi. C’est un échec retentissant. Il a vendu 1 livre par jour en 52 semaines….sauf le week-end ou plutôt le dimanche.

Il y a quelque chose de terrible dans le monde des médias. D’abord, être connu, ce n’est pas une garanti d’un succès littéraire et, je crois bien que la maison Seuil ne va plus jamais s’aventurer dans ce genre d’exercice. Comment un mec qui faisait 2000 visiteurs par jour selon lui -beaucoup moins qu’ici donc-, peut-il sombrer ainsi ? C’est étonnant.

J’ai pensé à deux hypothèses: soit, il a fait acheter le livre simplement par ses amis, parents et lui-même, donc, ses soi-disant fans n’existent pas; soit, ces derniers se sont déplacés en masse, en réalisant un score d’anthologie de 339 livres vendus en 1 an. C’est finalement triste et je compatis.

(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Du coup, suite à cet échec retentissant, je m’interroge avec le livre que j’ai fini et dont j’hésite même à présenter à mes amis. Va-t-il un jour voir le jour en librairie ? Finalement, je ne sais pas, il passera peut-être au pilon. Je sais que je suis attendu au tournant.